Les lettres

Cette saison-ci, sept journalistes et auteur·ices de La Disparition vous emmèneront en Allemagne, en France, au Maghreb, en Guadeloupe ou encore dans les profondeurs de l’identité du corps qui change au fil des âges. De la mine de charbon de Cottbus et son impact culturel, social et environnemental au récit de la disparition de la prison par une autrice souhaitant rester anonyme, en passant par l’enquête du journaliste indépendant Théo Englebert, parti sur les traces de l’un des responsables du génocide des Tutsi au Rwanda, ces prochaines lettres mêleront enquêtes, disparitions réelles, et fiction.

Les prochaines lettres

N°10 et 11

par Raphaël Meltz

La disparition d’une tour et d’un journal

Marseille, 2022.

Tout doit disparaître : cette vieille rengaine, combien de fois l’a-t-on entendue ? Tout, mais tout quoi ? Une île dont le vide finit par sembler inquiétant ? Un immeuble jugé vétuste, comme si le quartier autour, lui, était en bon état ? Et ne pas faire du journalisme comme un journaliste, est-ce possible encore, aujourd’hui ? Se mettre dans un coin pas vraiment pour regarder ; simplement dire : ça me regarde. Et si j’essayais, une fois encore ? Une dernière fois ?

N°12

par une chercheuse anonyme

La disparition de la prison

« Nous ignorons par quelles étranges circonstances nous est parvenue cette lettre, datée du 19 juin 2127, qu’adresse à « son seul ami » un mystérieux « Chip », un Américain qui se dit être « le dernier prisonnier au monde ». Nous ne disposons évidemment d’aucun moyen de l’authentifier, mais nous l’estimons d’intérêt public. » Une lettre de fiction basée sur des faits réels qui raconte les évolutions des politiques carcérales. Par un chercheur, souhaitant rester anonyme.

N°13

par Eva Tapiero

La disparition des juifs en Afrique de Nord

C’est le récit d’une flamme. Vibrante, flamboyante, qui a éclairé des siècles. Presque une éternité. Perchée sur sa bougie, elle a dansé. Puis, elle a faibli et laisse maintenant place à une extrémité orangée. Bientôt, la fumée légère et blanche qui s’en dégagera indiquera que c’est vraiment la fin. Bientôt, l’Afrique du Nord ne comptera plus de Juifs. Quelques mots écrits par la journaliste Eva Tapiero, une correspondance, pour se mettre ensemble autour du feu et se souvenir qu’il a brûlé.